Marie Rosalie Delamorlière (1768-1848)

Marie Rosalie Delamorlière (1768-1848)
Fille d'un cordonnier de Breteuil, établie à Paris au début de la Révolution, fut employée comme domestique à la Conciergerie en 1793-1794. À ce titre, elle côtoya les plus hautes figures de la Révolution incarcérées avant leur procès, et accompagna les derniers jours de Marie-Antoinette, avant son exécution, en octobre 1793.

Source : Les textes et les photos proviennent du site internet de la Société Historique de Breteuil.

Etienne Hippolyte Godde (1781-1869)

Architecte de renom, issu d'une famille de charpentiers et couvreurs brituliens, et qui, établi à Paris, a notamment été chargé de la restauration des édifices religieux de la capitale, au premier rang desquels la cathédrale Notre-Dame. Il y a également construit plusieurs églises comme Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle et Saint-Denys-du-Saint-Sacrement, où il s'assura la collaboration du peintre Eugène Delacroix. On lui doit également une oeuvre urbanistique importante (aménagement du quartier de l'Europe à Paris).

Source : Les textes et les photos proviennent du site internet de la Société Historique de Breteuil
Etienne Hippolyte Godde (1781-1869)

Hippolyte Bayard (1801-1887)

Hippolyte Bayard dans son atelier.jpg
Inventeur français de la reproduction photographique sur papier sensible en 1839 et, par conséquent, pionnier de la photographie moderne en France. Sa très belle maison natale à colombages, l'une des plus anciennes de Breteuil, datant du début du XVIIIe siècle et inscrite parmi les Monuments historiques, est toujours visible aujourd'hui.

Source : Les textes et les photos proviennent du site internet de la Société Historique de Breteuil

John Gifford Pinchot (1865-1946)

Arrière petit-fils d'un Britulien émigré en 1816, John Gifford PINCHOT, qui avait suivi sa formation forestière à l'Ecole forestière de Nancy, est un personnage célèbre aux Etats-Unis. Gouverneur de Pennsylvanie, il fut nommé par le président Théodore Roosevelt directeur des eaux-et-forêts et fut, notamment, l'artisan de la création des grands parcs naturels nationaux.

Source : Les textes et les photos proviennent du site internet de la Société Historique de Breteuil.
Pinchot.jpg

Louis Adéodat Compère-Morel (1872-1941)

Adéodat_Compère-Morel_1914.jpg
Député-maire de Breteuil entre 1909 et 1914, ami et proche compagnon de route de Jaurès et qui, spécialiste des questions agricoles - il était horticulteur de profession - fut haut-commissaire à l'agriculture dans le gouvernement Clémenceau en 1918.

Source : Les textes et les photos proviennent du site internet de la Société Historique de Breteuil.

Eugène Christophe (1885-1970)

Premier maillot jaune du Tour de France.

Élie Christophe naît le 22 janvier 1885 à Paris, dans une petite maison du passage du Havre, près de la gare Saint-Lazare. Ses parents, François, originaire de Breteuil dans l'Oise, et Embroisine, originaire de Bonneville en Haute-Savoie, exercent la profession de concierges. Très vite, ils prennent l'habitude de l'appeler Eugène, son deuxième prénom à l'état civil. Eugène Christophe et son frère, d'un an son cadet, sont envoyés en nourrice à Souligné-sous-Ballon, un petit village de la Sarthe. Il revient vivre à Paris avec ses parents à l'âge de cinq ans alors que ces derniers s'installent dans un immeuble du quai de Béthune, sur l'île Saint-Louis. Il fréquente une école de la rue Saint-Louis-en-l'Île, obtient son certificat d'études puis est inscrit aux cours complémentaires.

Il entre en apprentissage chez un serrurier de la rue Chapon et se passionne alors pour le cyclisme en fréquentant la boutique d'un loueur de vélos située dans la même rue. Il met à profit ses économies, récoltées en faisant des courses ou des corvées pour les locataires de l'immeuble, pour louer un vélo chaque dimanche et se promener régulièrement avec ses amis du quartier. Ses parents lui offrent finalement un vélo afin de faciliter ses déplacements entre leur domicile et l'atelier du serrurier.

Son père meurt alors qu'Eugène Christophe est âgé de seize ans, obligeant sa mère à revenir à son ancien métier de cuisinière. La famille Christophe vit alors pauvrement. Il assiste en 1901 à sa première course cycliste professionnelle, Paris-Brest-Paris, en se rendant à Saint-Cloud avec un ami. L'année suivante, il dispute sa première course, un brevet de 100 km organisé par L'Auto qu'il parcourt en 4 h 38 au milieu de 600 participants puis se met à fréquenter le monde des courses cyclistes, endossant notamment le rôle d'entraîneur, c'est-à-dire de locomotive humaine pour des coureurs plus huppés. Alors qu'il réalise qu'il est parfois plus fort que le coureur qu'il doit protéger, il décide de passer des brevets de distances organisés par l'Union vélocipédique de France (UVF). Cette même année, il remporte un vélo de piste à l'occasion d'une tombola organisée dans le cadre du Salon du cycle au Grand Palais. Sur cette machine, il gagne sa première course, ce qui le décide à passer professionnel. Sans équipe et sans argent, il devient coureur professionnel de 4e catégorie, une classe ouverte aux coureurs de faible notoriété. 

Source : Les textes et les photos proviennent du site internet de la Société Historique de Breteuil

Photo : Eugène Christophe © DR
Christophe cycliste.jpg
641294b3b10759ac381bd2658570ca89.jpg